Christine Drouin, 57 ans, Directrice de Zone – Yvelines / Val d’Oise

Quelles sont les grandes lignes de ton parcours professionnel, en commençant par tes études ?

Suite à un BAC littéraire, j’ai débuté dans la presse gratuite, au sein du groupe « Carillon », sur Angers. Je suis rentrée là par la toute petite porte, en débutant par un poste de commerciale pour les annonces immobilières. Par la suite, l’entreprise a été rachetée par Comareg. J’ai tout de même continué mon évolution au sein de l’entreprise, passant par Chef de Publicité et Chef des ventes, avant de devenir Directrice de Publication. J’ai suivi un cursus de formation managériale en interne. J’étais à ce moment-là en charge de 2 journaux – Paru-vendu Metz et Thionville, avec 8 commerciaux. Ensuite, je suis passée Directrice de Zone à l’agence de Nancy, où là je gérais les 6 éditions Paru-vendu de l’Est de la France. Cela regroupait 12 commerciaux, 3 assistantes et 3 PAO. En 2011, Paru-Vendu s’est arrêté. Me retrouvant au chômage, j’ai décidé de créer mon entreprise dans le mobilier de bureau. Mais ce n’était pas un produit qui me plaisait, d’autant plus que c’était une vente en cycle long. J’ai alors été chassée par Geolid, une société spécialisée dans la communication digitale. Je suis arrivée en tant que Directrice Régionale dans l’Est, avec 6 départements et 10 commerciaux en charge. Par la suite, les réseaux sociaux faisant, j’ai retrouvé Yann Séjourné (DG Hebdos Communication), qui avait été l’un de mes managers quand j’étais Chef des ventes chez Comareg. On a repris contact, j’ai postulé et j’ai été recruté comme directrice de zone, ravie de revenir dans la Presse écrite !

Quelles sont les difficultés et les satisfactions principales lorsque l’on prend la tête d’une équipe commerciale ?

La première difficulté, c’est d’arriver le premier jour face à l’équipe : la première prise de contact, où l’on ne sait pas trop comment on va être perçu. Etant donné que je suis quelqu’un de très positive, ça ne me pose pas trop de problème.

Question satisfaction, la principale pour moi, c’est de rencontrer de nouvelles personnes, voir comment ils travaillent et découvrir de nouvelles méthodes… J’aime tout ce qui est nouveau et je m’enrichis de ça.

Autre satisfaction importante, celle de réussir à créer un vrai climat avec ses équipes : se faire comprendre et comprendre les gens. C’est vraiment un échange dans les deux sens : je dois accepter les gens tels qu’ils sont, avec tout ce qu’ils peuvent donner, et de mon côté je dois leur donner le meilleur que j’aie pour que l’osmose se fasse. Quand on arrive à faire ça, on peut commencer à travailler véritablement.

Pour toi, qu’est-ce qu’un bon commercial ?

#Avoir de l’humilité

#Savoir se remettre en question et accepter d’apprendre

#Echanger. Un échange doit se faire entre lui et son manager. Il doit se raconter, dans le positif comme dans le négatif, afin que le manager puisse être en mesure de lui apporter des solutions, en cas de difficultés. Le manager étant là pour faire grandir ses équipes, et grandir avec.

#Être à l’écoute

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite évoluer vers un poste de responsable commercial ?

#Aimer les gens et aimer travailler en équipe

#Avoir de la rigueur

#Savoir déterminer son objectif

#Ecouter et accompagner

#Connaître son sujet : ses produits et ses concurrents

#Être humble face à ses équipes

Ta devise ?

Rien n’est impossible, tout est faisable. Partant de là, il n’y a pas de barrière. Il suffit de vouloir et d’en avoir envie.

Menu